belly-3186730_1280

Chaque article que je partage sur ce blog correspond à une étape de ma préparation à l'effondrement. 

Je me suis donc posé cette question toute bête mais bien épineuse pour ma fille et moi : comment faisaient nos ancêtres pour supporter les règles au quotidien avant l'invention des tampons et des serviettes hygiéniques jetables ?

La grand-mère de mon mari (87 ans aujourd'hui) m'a décrit ce qu'elle portait durant sa jeunesse : des culottes en plastique dans lesquelles elle insérait des linges en coton à laver...

Cela n'était pas glamour, mais au moins cela présentait trois avantages : c'était durable (réutilisable), cela ne polluait pas (zéro déchet tant que les culottes n'étaient pas abimées) et ce n'était pas toxique pour le corps (cf le scandale des tampons toxiques dans une enquête de 60 millions de consommateurs de février 2018). 

Je me suis dit qu'il était temps que je change mes habitudes et que j'opte pour une solution zéro déchet et durable, ce qui sera bien pratique si un jour nous n'avons plus accès aux protections hygiéniques "grand public".

 

Coupe-menstruelle

1. LA CUP MENSTRUELLE : dépanne en cas d'urgence, mais pas sur le long terme...

Encore méconnue il y a cinq ans, la cup ou coupe menstruelle rencontre aujourd'hui un grand succès : il s'agit d'une sorte de coupelle en forme d'entonnoir que l'on place à la verticale dans le vagin (appelons un chat un chat, dans cet article je ne vais pas tourner autout du pot). Elles sont souvent proposées en deux tailles, suivant notre anatomie, car elles doivent être bien 'calées' dans le vagin.

En silicone, sans contaminant, réutilisable quasiment à l'infini, solide, facile à laver (on la rince puis on la fait bouilir pour la décontaminer), la cup me semblait la solution parfaite : je l'ai donc testée pendant plusieurs mois. 

Une languette permet de la récupérer (assez) facilement (en fait bof), en sachant que ce n'est pas toujours pratique dans les toilettes publiques ou pire, celles du bureau (!):

  • on se salit les mains,
  • il faut prendre garde de ne pas la renverser (bonjour la scène d'horreur)
  • bonjour la sensation de ventouse hyper désagréable quand on la retire... :(

Il faut donc prendre des précautions : une hygiène irréprochable et ne pas la garder plus d'une demie-journée, car une fois remplie, le sang risquerait de contaminer les tissus internes par contact. En effet, comme les tampons, les cups peuvent porter du sang contaminé aux staphilocoques et provoquer un choc toxique (je te recommande cet article).

Autre inconvénient que j'ai expérimenté avec la cup : la forme évasée faisait pression sur ma vessie, me donnant l'envie d'uriner plus fréquemment dans un premier temps, et puis me causant carrément une gêne/inflammation par la suite...

CONCLUSION : Je garde la cup comme une solution d'urgence. En cas d'évacuation par exemple... Si je dois partir sur les chemins pendant trois jours, je pense que la cup, que l'on change seulement deux fois par jour, est alors la meilleure solution pour rallier un lieu d'habitation pérenne. 

 

serviettes_hygieniques_lavables  

2. LES SERVIETTES HYGIÉNIQUES EN TISSU : la solution la plus durable

Les serviettes en tissu sont également de plus en plus en vogue, dans la mouvance du "zéro déchet".

Il y a 7 ans, j'avais opté pour les couches lavables pour mes enfants (cela demande toute une organisation : poubelle dédiée, cycles de lavage dédiés, etc), mais je n'ai jamais osé franchir le cap des serviettes hygiéniques lavables... J'en avais acheté 4 pour voir à quoi ça ressemblait, mais j'ai trouvé leur taille ridiculement petite ! En effet, à l'époque l'offre était encore réduite, et il y avait peu de serviettes en tissu de grande taille adaptées aux flux abondants.

En outre, l'idée de laver à la machine des bouts de tissus plein de sang me rebutait carrément...

Cependant, maintenant que je réfléchis à l'effondrement, je me dis que ma fille et moi serons bien heureuses d'avoir notre stock de serviettes lavables si un jour nous n'en trouvons plus en magasin.

J'envisage même de les utiliser dès à présent dans le soucis de protéger l'environnement avec la démarche "zéro déchet". Je ne les ai pas encore achetées car cela représente un budget au départ non négligeable... Néanmoins, j'ai commencé à me renseigner sur les produits de différentes marques, et c'est ce que je partage avec toi ci-dessous.

Questions pratiques sur les serviettes hygiéniques en tissu :

Le lavage : 

  • rincer au préalable à l'eau froide pour enlever le maximum de sang - laisser tremper 6h minimum (une nuit peut être nécessaire) dans de l'eau froide (important : l'eau chaude fixe le sans dans les fibres textiles...)
  • laver en machine ou à la main à 40° maximum (60° pour certaines marques) avec une lessive saine et naturelle
  • NE PAS UTILISER DE SECHE-LINGE : il abime les serviettes

Les différents matériaux de serviettes en tissus :

  • en fonction de leur capacité d'absorption (les serviettes sont souvent proposées en différents modèles suivant l'importance de vos flux), les serviettes comportent le plus souvent de 3 à 6 couches, de type : une couche microfibre en coton ou en bambou en contact avec le corps, une couche absorbante en coton ou en bambou et une couche waterproof antifuites pour contenir le tout. 
  • des pressions en nickel plastifié qui peuvent être allergène : certaines marques garantissent des matériaux non allergènes.

Les prix explosent quand les produits sont certifiés naturels et non allergènes. 

Par exemple, la marque française dansmaculotte.com (je n'ai aucun partenariat avec eux, c'est en toute liberté que je te parle de leurs produits) propose des prix presque deux fois plus chers que ses concurrents car elle a une vraie démarche éthique (fabriqué en France), écologique (coton certifié GOTS) et santé (tous les composants (encres, fils, pressions…) sont certifiés Oeko-tex 100 Standard par leurs fournisseurs : norme qui garantit 0% de produits chimiques). Les marques Plim et Hannahpad présentent également des textiles certifiés. 

Autre détail important pour le choix de tes serviettes : la température maximale de lavage... Comme je te le disais plus haut, le sang des règles est une véritables piscine biologiques, dans laquelle des sales trucs comme les staphilocoques se plaisent... Je te recommande donc de choisir des serviettes qui se lavent à 60° (température de lavage à laquelle on est sûre de tuer tous les pathogènes) plutôt que celles qui se lavent à 40°C. Si vous n'êtes pas convaincue, je t'invite à lire cet article. (Eh oui, moi aussi je voulais faire un geste pour l'environnement en faisant toutes mes machines à 40°C : maintement je lave tous les draps, serviettes, torchons, gants et sous vêtements à 60°C).

Quel budget faut-il prévoir pour un kit complet de serviettes hygiéniques lavables ?

Pas évident d'estimer le prix d'un kit, car cela varie d'une femme à l'autre (durée des règles, importance des flux), des marques, et de la quantité achetée (prix réduits par lots, frais d'envoi gratuits à partir d'un certain montant)..

En gros, si on prend une durée moyenne de règles de 5 jours, et qu'on lave les serviettes tous les 2 jours, il faut compter :

  • 9 serviettes "jour" (trois par jour, dont les 6 premières lavées en machine à J+2 soir, pour être portées de nouveau à partir de J+4)
  • 4 serviettes "nuit' (une par nuit, dont la première lavée en machine à J+2 soir, pour être portée de nouveau à J+4 nuit)

Prix d'une serviette jour : de 8 à 16 euros pièce

Prix d'une serviette nuit : de 10 à 20 euros pièce

--> ton kit te coutera donc entre 75 et 220 euros, selon ton flux et selon la marque choisie !

Des idées pour faire ton choix : 

C'est sur ces sites que j'ai relevés les prix.

Les serviettes lavables bon marché :

Les serviettes lavables plus écolo/santé -et plus chères :

culottes-de-regles-lavables 

3. LES CULOTTES HYGIÉNIQUES LAVABLES : 

C'est une troisième option, qui devient également très populaire. 

Néanmoins je n'en parlerai pas dans cet article car ce n'est pas une solution que j'ai retenue : les culottes sont chères, les prix sont très variables d'une marque à l'autre, et on est sensée gardée une culotte sur soi toutes la journée, ce qui ne me plait guère... 

Si tu as testé, je suis preneuse de ton témoignage ci-dessous en commentaires :)

 

Maintenant, c'est à toi de choisir !

N'hésite pas à partager tes découvertes pour en faire profiter la communauté de Femmes Survivalistes, merci :)